Tous les articles par franck

Blaque Frailledet

« Ce n’est pas parce que vous êtes un philanthrope et un militant que vous devez être stupide en affaires ! »
Bonno, l’enculé de sa mère.

 

Si ce site confidentiel, riche en écrits divers et en salades plus ou moins chantées, parfois assaisonnées d’images est , comme qui dirait, entré en jachère, c’est que, je le répète, mes petits doigts mignons ont fort affaire avec l’accomplissement de ma dernière lubie en date : écrire des polars.

Il n’empêche que je continue à m’offusquer de milliers de choses. La moindre n’est certes pas le goût immodéré pour la thune des bipèdes à poil ras et à museau pileux. Pathologie catastrophique, aboutissement pathétique d’une superstition lamentable, il frappe chaque jour un peu plus fort, conduisant l’espèce à son extinction prochaine.

Voici, par exemple, que la soumission débridée au dieu Pognon, avatar ultime de la divinité juchrémane qui nous pompe l’air depuis trois mille ans et plus, débouche sur une ânerie supplémentaire. Alors à quatre pattes, tout le monde, ou à genoux ou à plat ventre (l’essentiel est que votre carte de crédit soit accessible) et psalmodions, voulez-vous?

Ô Blaque Frailledet, descends sur nous ! Des réducs pour les trouducs ! C’est si long un mois, avant Noël et ses arnaques sous le norman décapité ! Ô Blaque Frailledet, que les publicités putassières chantent à jamais tes louanges ! Que le son béni des caisses enregistreuses résonne jusqu’aux oreilles du Grand Yavallah, en sacrifice à sa Glouare à jamais bénéficiaire.

Sans déc’, faut quand même mourir d’ennui et/ou être tombé bien bas dans l’involution de l’espèce pour faire de son passage sur cette putain de planète toujours plus mercantile, une merdique partie de Monopoly sanglant.

A+

Ramadan ta sale tronche

Pour diverses raisons (dont l’écriture de merveilleux polars qui m’occupent presqu’autant que la grosse crève qui me pourrit actuellement), je néglige honteusement mes fonctions de gros niqueur sur ce site formidable qu’est www.franckyvonrichard.com . Mais, puisqu’on aborde le sujet, évoquons en deux mots si vous le voulez bien, le cas, fort tendance ces jours-ci, des vrais obsédés du cul bestial, révoltant et, si possible, non consenti.

Nous avons le rare plaisir, mesdames et messieurs, d’assister à la chute dans l’escalier de la gloire d’un type que, perso, j’ai toujours considéré comme

  • l’empereur des ordures juchrémanes,
  • le tartuffe coranique le plus hypocrite et malveillant jamais monté d’Egypte
  • le lisier de porc le plus malodorant que la Suisse ait jamais abrité.

En deux mots, disais-je, un nom et un prénom …..

RAMADAN TARIQ !!!

TARIQ EN PREND ENFIN RAMADAN SA VILAINE TRONCHE.

Et c’est bon.

l’émission politique

Les petits veinards qui, hier soir, avaient autre chose à faire que mater Léa Salami jouer à la maîtresse d’école avec le dépendeur d’andouilles aux poils de museau pleins de caca qui nous sert de premier sinistre et  Nain Soumis, son triste faire-valoir, n’ont rien perdu. Mais alors rien du tout. En fait, j’en sais rien passque je me suis endormi à peine j’avais posé mon cul sur le canapé. Je me suis réveillé pour faire sortir le chat qui menaçait de chier à côté de sa caisse si ce fumelard de Déconne-Benne-Dites et ce gros pédophile libidineux de Mitterrand-et-Ran n’ étaient pas illico soustraits à son regard félin.

Bref, la politique juchrémane continue de battre son plein et nous nos couilles.

connasse

 

Entendu ce matin à la radio une salope qui se réjouissait de l’imminence de la réouverture de la tuerie organisée de tout ce qui bouge dans nos fourrés pleins de pq et de cannettes vides. Pas de problème, connasse, que ton panpan te pète à la gueule et que ton clébard hystérique vienne chier sur ta dépouille de bourgeoise désœuvrée

.

Divins Fondements

Ça va aller, les Bouddhistes ?

Pas trop gênés de retourner vos superstitions prétendument non-violentes contre celles des 3èmes petits cochons de la trilogie juchrémane (qui, eux-mêmes etc…etc… lire Les Aventures de Moïse et faire réchauffer, par ex,  catastrophe humanitaire  ) ?

‘tain ! Mais quand est-ce que vous tous, « croyants » de mes deux, allez vous décider à vous rouler vos Mickeys Galactiques, vos Certitudes Célestes, vos Béatitudes Indicibles, vos Créations Ineffables etc… bien serré et vous les carrer dans vos Divins Fondements ?

et commencer à essayer  de vivre comme des humains ?