Archives pour la catégorie Entretiens avec Léon

vent des globes

– Allons, Franck-Yvon! Un peu de cœur à l’ouvrage! Écris au moins quelques lignes sur les élections imminentes aux Zuessa!

– Pis quoi encore? J’en ai rien à taxer de cette bande d’attardés. Un peuple qui nous chante qu’il a « dieu à ses côtés » et qui s’éclate avec des armes a feu ne mérite pas autre chose qu’un bouffon monomaniaque ou une arnaqueuse pathologique pour présider à ses pauvres destinées de merde.

– Bon ben et les primaires de la droite et du centre? T’as rien à dire là-dessus?

– Que des grossièretés. Alors, comme je suis un garçon bien élevé, je préfère laisser les 7 nains à Walt Disney.

– Sage résolution. Sinon, le Vendée Globe ?

– Le vent de mes globes ? Ben pour hier soir j’avais cuisiné un petit chili con soja, une de mes spécialités depuis que je bouffe plus d’animaux, alors ce matin je peux te dire que…

– Hem, non, ne dis rien.

 

 

 

Entretiens avec Léon (9)

Aux armes citoyens
 god bless america

– A la tienne à toi, Léon !

– A la tienne à toi à toi, Franck-Yvon ! Caisse qu’on fête, déjà ?

– La naissance d’un mot nouveau : l’ « hoplophobie » ! Nouvelle venue dans le listing des phobies et des angoisses du dictionnaire de psychologie d’Oxford, l’ hoplophobie est « la peur irrationnelle des armes à feu et des personnes armées ».

– Non ?

– Si. C’est Jeff Cooper, l’expert en armes à feu américain bien connu qui, un lendemain de cuite de 1962, nous a concocté ce  brillant néologisme tiré du grec « hoplon », « arme » ….

–  A feu? Ah, ces Grecs Anciens! Toujours à la pointe du progrès ! Rien à voir avec leurs attardés de descendants !

– …Et il a bien raison, le Jeff Cooper. C’est complètement « irrationnel », et le mot est faible, de serrer le cul à en aspirer le fond de son string à peine on a calculé dans le lointain un brave gars sympathiquement porteur d’une chouette kalach ou, encore plus altruiste, titulaire, au hasard, d’un discret « pistolet  BERETTA 92FS Centennial « Edition limitée » calibre 9×19″, en vente chez votre armurier habituel aux alentours de 3000 €. Franchement, faut être salement pessimiste pour croire que le mec en question vous veut autre chose qu’un bien fou.

kmg_armes_et_tir

– Et comment ! Tank on y est, y a qu’à prétendre qu’un honnête citoyen français sur trois est un danger pour lui-même et son entourage !  Vu que, si je ne me fourvoie point, « d’après une étude menée par l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement de Genève, entre 18 et 20 millions d’armes à feu circulent en France.

 Soit un flingue pour trois personnes  (1). Et c’est bien normal : la Révolution ayant aboli les privilèges, l’honnête citoyen français, « en s’accordant le droit de posséder des armes, se donne le devoir de résistance à l’oppression, exprimé dans l’article 2 de la déclaration de 1789 » (2).

armes5+

– Force est d’admettre, concernant ce nécessaire « devoir de résistance à l’oppression », que nos amis américains, avec autour de 300 millions d’armes à feu en circulation chez eux (3), à l’origine d’environ 12 000 morts annuels (4) nous donnent une sacrée leçon de démocratie.

– Et de modernité lexicale ! Espérons que, maintenant qu’on a mis un nom sur cette foutue maladie on va pouvoir la guérir au plus vite. Quand on pense à tous ces hoplophobes qui entravent le bon fonctionnement du Monde Libre !

– T’as raison ! Et puisqu’on en cause, m’étonnerait pas qu’ils soient un tantinet hoplophobes,  ces autistes rétrogrades pour qui le superbe traité de libre échange transatlantique proposé par le merveilleux Barbaque au sourire enjôleur (5) n’est ni plus ni moins qu’un nouveau débarquement  des boys.

usa

– Y a des chances ! Tu te rends compte qu’ils vont jusqu’à prétendre que, cette fois, dans les soutes des barges héroïques venant s’échouer sur nos côtes, au milieu des succulentes carcasses de bison aux hormones, des tendrissimes poulets chlorés du jabot au croupion et autres gamelles-melles-melles et bidons-dons-dons pleins ras-la-gueule d’OGM et de pesticides divers et variés…

– Miam miam !

– …La toute puissante American Rifle Association, aurait glissé quelques propositions de loi permettant de réajuster la vente d’armes individuelles à la mesure de l’exigence républicaine croissante des honnêtes citoyens européens désireux de « résister à l’oppression ».

– Si seulement ! Comme si ces hoplophobes de mes deux n’étaient pas contents quand c’est un Fronçais, oui madame, un Fronçais de Fronce qu’il rafle toutes les merdailles du biathlon tellement qu’il tire bien avec son pan-pan!

fourcade

– Oui, un moderne garçon même ! Pileux du museau et tout, fièrement perché sur des skis pourtant terriblement incommodes !

 

-…Sous le regard incrédule autant que soulagé des élans qui se disent que pendant ce temps là c’est pas leur cul qui prend.

 

-…Mais y’ a pas qu’un âne qui s’appelle Martin! La preuve: en 2014, la Fédération française de tir a enregistré 154 289 licenciés, ce qui lui permet de se maintenir dans le top 20 des sports français, à quasi égalité avec le ping pong !

– Sans parler des collectionneurs, genre Sarko Junior, A. Delon ou Oscar Pistorius. Encore une belle brochette de jolis garçons, moi je te le dis! Et intelligents avec ça !  Mais y a aussi d’illustres inconnus comme ce brave père de famille alsacien surdoué dont le gamin a, en novembre dernier, troué par inadvertance le crâne d’un camarade dans le car de transport scolaire qui les ramenait chez eux. Près de 150 armes qu’on a retrouvées chez ce républicain exemplaire !

enfant-arme-a-feu

– Bah, on est quand même des petits joueurs, comparés aux 60 personnes blessées ou tuées aux US en 2015 par armes à feu par des enfants en bas âge ou aux vingt-trois bébés étasuniens impliqués, depuis le 1er janvier dans des accidents avec armes à feu, contre dix-huit sur la même période l’an dernier.

– C’est pas faux mon Franck-Yvon. Alors, si les honnêtes citoyens juchrémans d’Europe n’ont pas envie de se laisser distancer par les honnêtes citoyens juchrémans d’Outre-Atlantique, le TAFTA de Barbaque, faut se le signer. Et dare-dare !

– Et faire entrer le maniement des pan-pans au programme des écoles maternelles.

– Yee-haw! Et interner les hoplophobes avant qu’ils ne causent un tort irréparable à la démocratie participative !

 

(1) source Wikipédia

(2) ibid

(3) Small Arms Survey

(4)  Center for Disease Control

(5) Trans-Atlantic Free Trade Agreement (TAFTA)

 

 

Entretiens avec Léon (8)

Le prince et la pouliche

 

– Coucou Léon!

– Coucou Franck-Yvon!  Alors ? Un peu moyen notre printemps de petits bourges, je trouve…

– Moyen faible, dirais-je. Heureusement y a les pesticides des gros cons de céréaliers pour parfumer nos vertes campagnes frigorifiées.

poison

– T’as vu? A propos voilà qu’ils se sont mis à la pilosité péri buccale eux aussi, nos empoisonneurs franciliens!

– Oui, surtout les jeunots. On dirait des footballeurs.

– Oui et, à ce propos, la bonne nouvelle c’est que quand les footeux se mettent à une mode, en principe c’est qu’on va pas tarder à en changer.

– Puisses-tu dire vrai. Ça devient infernal toutes ces tronches façon pelouses à l’abandon. On se croirait perdu dans les tréfonds d’un slip géant. En plus les poils au museau, apparemment, ça empêche pas de mourir.

– Prince ?

– Yes. Le pauvre mec a eu droit à l’ épitaphe journalistique de rigueur : larmes de croque Odile et nombre d’albums vendus.

– Et sous-entendus lourdaux sur sa conso de produits illicites.

– Pileux, drogué…Voilà qui nous ramène au fotchebol.

– Et non! Prince,lui, à ce qu’on dit c’était le vélo.

– Prince à vélo? Excellent. En tous cas une pub commasse dès qu’ un zoizeau à succès défuncte, ça devrait donner des idées aux migrants et les propulser direct  vers le studio d’enregistrement le plus proche.

migrants– Tu m’étonnes! Cinq cents plaisanciers maladroits qui boivent la tasse, c’est pas grave. On en cause une soirée avec, au mieux, un rab de cinq minutes le lendemain au petit-déj…

– …Par contre le merlot de service qui passe l’arme à gauche, si avant il a pris la précaution de fourguer cent millions d’exemplaires de ses roucoulades, lui il va te faire la une des média (pluriel de « médium » donc PAS de « s ») pendant quinze jours, histoire que sa maison de production profite de la pub pour glisser quelques millions de rondelles supplémentaires entre les fesses du brave peuple mélomane.

– Avis aux armateurs!

– Et vive la Juchrémanie des enfants de Moïse, mon Léon. Chez les croyants on appelle ça « créer de la richesse ». A noter que, sur des infos nettement plus porteuses quant à l’avenir de notre pré-humanité chérie, les journaleux juchrémans insistent nettement moins.

– Exemple ?

– Ben pas plus tard qu’hier voilà t’y pas que « Le PS remporte la législative partielle en Loire-Atlantique » !

– Surprenant en effet mais…

– Attends la suite : la pouliche de J.M Ayrault, Karine Daniel, « obtient 55,4 % des voix ».

– Et ?

– Et 55,4 % de 25,8 % *, si t’as ta calculette sur toi…

– Ha ha !!!

vote

– Oui, gars Léon. Sur ce coup là, la Karine Daniel elle va pouvoir se targuer d’avoir été hissée sur le pavois par, au bas mot, disons 13,5 % de ses  administrés. Et c’est sur cette poignée d’égarés qu’elle va s’appuyer pour casser les couilles à tout le monde pendant les cinq ans qui viennent.

– Encore une qu’aurait gagné à chanter de la funk.

– Et à se laisser pousser les poils du museau.

– Démocratie quand tu nous tiens !

 

* il ne subsisterait plus que 25,8% de blaireaux voteurs dans ce trou perdu de Poire-Atlantique. Quand même, ça a dû faire du tort à (cette vérole de) M. Drucker.

Entretiens avec Léon (7)

Mobilier urbain

 

« Ecoutez ceci, ô vous qui grugez les nécessiteux et tendez à supprimer les pauvres du pays! » (Prophètes, Amos, 8,4)

 

-Tu vois, Léon, s’il y a une chose qui me dégoûte dans le comportement du Juchréman moyen, c’est son aptitude incroyable à faire le faux.
-Tu veux parler de certains présidents de la république qui se disent ennemis des financiers tout en leur arrangeant des coups pas possibles pour qu’ils puissent continuer à s’en mettre plein les fouilles sur le dos du citoyen ?
-Par exemple mais aussi, de manière plus générale, de tous ces braves gens qui, une fois s’être solennellement déclarés horrifiés à l’idée de voir leurs destinées tomber entre les mains de papy Le Pen et sa grosse viking de fifille – à tel point qu’ils t’ont cassé les noix 24/24 pour te faire voter pour n’importe quel autre escroc de préférence – frétillent du croupion à l’arrivée aux commandes du char à bœufs gouvernemental d’une petite frappe autoritaire qui ne pense qu’à bouter les Roms hors de France.roms2
-Mais puisque la note de police préconisant de « localiser de jour comme de nuit les familles roms du 6ème arrondissement de Paris vivant dans la rue » et de les « évincer systématiquement » vient d’être « rectifiée » par le ministère de l’intérieur ?
-C’est vrai, tu vois je monte sur mes grands chevaux tout de suite ! Alors que la circulaire interministérielle du 26 Août 2012 prouve bien que le socialisme n’est pas un vain mot. Selon ses auteurs, « elle permet d’appliquer avec fermeté et humanité trois principes : le démantèlement des campements illicites en proposant des solutions d’hébergement chaque fois que cela est possible, le respect du droit au séjour et la coopération avec les pays d’origine pour y permettre leur réinsertion ».

on va chercher des oeufs de Pâques

 

-T’as vu…

 

-Mea culpa. En fait, j’avais mal compris. Manu-la-Tendresse, tout ce qu’il veut, « avec fermeté et humanité », c’est que de pauvres exilés puissent au plus vite regagner leur paradis perdu. C’est là leur « vocation », comme il dit et une vocation c’est juchrémaniaquement sacré. « Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie, et pour cela il faut que l’Union juchrémane européenne, avec les autorités bulgares et roumaines, puisse faire en sorte que ces populations soient d’abord insérées dans leur paysroms4
-Mais oui…De toute façon, Laurent Nunez, le directeur de cabinet du préfet de police de Paris a bien dit que le terme « évincer » « peut être mis sur le compte d’une maladresse ».
-Je me disais aussi…A propos, en parlant de « solutions d’hébergement chaque fois que cela est possible », j’ai noté une entrée sympa sur Wikipédia : « Mobilier urbain anti-SDF ». Apparemment, c’est encore une affaire de  vocation : «  Le mobilier urbain anti-SDF a pour vocation de rendre inconfortable l’occupation prolongée d’un espace ».
-Alléluia ! Encore une création d’emploi en Juchrémanie post moderne ! J’imagine le mec qui passe sa journée à inventer des moyens de « rendre inconfortable l’occupation prolongée d’un espace »… « -Tiens salut  ! Je te croise plus à Pôle Emploi, caisse tu deviens ?-Bah j’ai monté un petit bureau d’études spécialisé en mobilier urbain anti-SDF dans mon sous-sol. Je croule sous les commandes… »220px-Boulons_anti-sdf_sur_un_perron_(Marseille,_France)

 

 

-Je me demande pourquoi d’un seul coup je repense aux tessons de bouteilles cimentés sur le faîtage des murs de mon enfance. Genre « hé les gamins, on vous empêche pas de venir cueillir des jonquilles dans le parc mais pensez à enfiler une cotte de mailles ! Ah oui, on a aussi oublié un piège ou deux on sait plus où… ». L’hypocrisie, Léon ! L’hypocrisie ! Cette spécialité juchrémane qui nous pourrit l’existence pire que n’importe quel totalitarisme. sdf3

 

Parce que le vilain faf, on peut le montrer du doigt le dimanche à la sortie de la messe…Psaumes 17,7 : « Signale ta bonté, toi qui sauves ceux qui cherchent un refuge. » ou le samedi, à la sortie de la synagogue… « Tu ne pervertiras point le droit de l’indigent » (Talmud de Babylone, 278)
-Ou le vendredi, sur le trottoir de la mosquée en construction…Coran, Al-Hashr 59.9 :« Heureux les gens qui savent se prémunir contre leur propre avarice ! ».
-Ou tous les jours sur les « pages » des passionarias facebook qu’elles z ont des zenfants qu’elles veulent pas qu’ils virent bac+12 au chômedu dans ce monde cruel alors on se repasse un mistral gagnant-gagnant des années folles pour mériter les « j’aime » des zamis qui le « partageront » avec leurs zamis. Ah-si-tous-les-ipads-du-monde-ils-pourraient-se-donner-la-main-one-love…
-Bah c’est humain, enfin: préhumain,disons … Sinon tu veux dire que les tendances politiques –pardon, aujourd’hui on dit « sensibilités »- aussi caricaturales soient-elles, ne sont qu’une crotte de nez dans la fange socioculturelle dont se repaissent nos grands principes de surface ?
-Mouais, c’est pas mal dit. On peut aussi les voir comme une verrue sur le chancre mou des beaux sentiments frelatés, proliférant tranquillement sous le soleil d’un délabrement mental héréditaire nourri à la peur du lendemain et la culpabilité d’être.sdf5
-Deux mamelles de la louve juchrémane parmi quelques autres non moins efficaces…
-Desquelles il serait fort judicieux de songer à se sevrer enfin, plutôt que continuer à faire des caprices sans lendemain à propos d’épiphénomènes qui ne font peur qu’à ceux qui le veulent bien.

 

Le « mobilier urbain anti-SDF » pas plus que l’ « évincement systématique » des familles roms ne sont des inventions à caractère politique mais bel et bien les dernières trouvailles d’une société dont l’hypocrisie morbide plonge ses racines dans un inconscient collectif malade de sa culture.

sdf2

 

S’il fallait une preuve supplémentaire de ladite hypocrisie sachons que, pour noyer le poisson rom et finir d’embrouiller les offusqués des trottoirs à fakir « depuis lundi, la préfecture de police a lancé une nouvelle campagne de dératisation à Paris. Pendant cette période, les syndics, propriétaires, locataires ou gérants sont tenus de prendre toutes les mesures nécessaires pour lutter contre les rats et souris. »
Je suppose qu’encourager ces crados de roms et ces sacs à puces de SDF à continuer à zoner dans les parages irait gravement à l’encontre des mesures en question, non ? Dieu merci, « des agents de l’unité de prévention des nuisances veilleront au bon déroulement de l’opération. Des contrôles seront effectués et des contraventions pourront être dressées en cas de non destruction des nuisibles. L’amende peut s’élever à 450 euros. »

sdf4

 

-Tu sais, gars Franck, y a des fois je me demande si tu fais pas exprès de tout mélanger.

 

Entretiens avec Léon (6)

 

Pourceautages

 

clo

Vu d’avion, les villes peuvent être définies comme un réseau de rues à entretenir, des maisons à rendre aussi agréables à vivre que possible, des commerces à répartir au mieux des besoins des habitants. De même, y sont indispensables des établissements scolaires bénéficiant tous de moyens semblables et,  bien entendu, des professionnels de santé – éventuellement cliniques ou hôpitaux – accessibles à tous, financièrement et géographiquement.
Les villes sont des lieux d’épanouissement culturel où les théâtres, les cinémas, les musées sont aussi nécessaires que les espaces verts et les gymnases. En ce domaine également, une distribution cohérente et un accès facile sont des critères déterminants…
Des sages chargés de veiller au respect des valeurs de justice et d’équité propres à favoriser un climat de sérénité bienveillante entre les citoyens, ou « conseillers municipaux », sont recrutés pour une durée limitée, par cooptation, le plus souvent parmi les diplômés d’écoles spécialisées dans la gestion harmonieuse de groupements humains. Leur rémunération est, bien entendu, égale à celle de tous les autres citoyens puisque nous vivons enfin dans une société non juchrémane, c’est-à-dire une société de laquelle toute idée d’avantages matériels liés à une fonction quelconque au sein de la cité a été bannie. Plus de hiérarchie mais une répartition horizontale des tâches selon les talents des uns et les besoins des autres. Ajoutons en passant que l’argent est redevenu ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être : une monnaie d’échange, auto destructible après une année révolue de non utilisation. Eh oui ! Nous avons finalement réussi à laisser notre préhistoire derrière nous et notre cerveau reptilien au placard. Les superstitions, juchrémanes ou autres, continuent à circuler, surtout près des cimetières les soirs de pleine lune mais, dans la mesure où le tissu d’âneries sur lequel elles s’appuient a cessé de nuire au développement de structures mentales proprement humaines, chacun les laisse mourir de mort naturelle…

-Hé gars Franck, réveille-toi !

 
-Qu…Que se passe-t-il ?

 
-Les premières estimations viennent de tomber, ça t’intéresse ?

 
-Non mais envoie quand même!

 

burnes+

 

 

Car ce qui précède n’était qu’un rêve. En vrai, à la télé, les soirs de « dépouillement », on ne conçoit pas la gestion d’une ville ou d’un village comme un métier qui s’apprend et s’exerce par goût, voire vocation, à l’exclusion de toute motivation juchrémane (pépètes, besoin de dominer, tribalisme, etc). Non, à la télé, les soirs de dépouillement, on ne parle que de « batailles », de « fiefs » à « conquérir » ou à « défendre », de « citadelles », de « bastions » à « arracher » à ceux d’en face par une « victoire », si possible « écrasante » de nos « troupes ».

 

valls++

 

Interrompant de toute urgence de prétendus « débats » – dialogues de sourds entre « lieutenants » analphabètes – nous parviennent, dans le crépitements des flashes, depuis des « qg de campagne » largement fournis en amuse-gueules à nos frais, les visions affligeantes de chefs d’escadrille acrobates du mensonge dans leurs numéros de basse voltige.

 

guan++

 

 

Figés de stupeur devant nos écrans, nous sommes des genres de bernadettes soubirous à l’entrée de la grotte miraculeuse. Sauf que le miracle, c’est nous qu’on le renouvelle à chaque « consultation électorale », comme ils disent. Le miracle de la crédulité infinie. Le miracle du blaireau complet à qui on réitère, de scrutin en scrutin, les mêmes promesses non suivies d’effet et qui, pourtant, tel un enfant jamais rassasié de père noël, veut y croire encore et encore. Le miracle du gogo de service qui, savamment culpabilisé dans son hésitation à accomplir un « devoir électoral » inutile supplémentaire, finit malgré tout par se laisser berner une fois de plus par l’habile marchand de cravates à la sauvette. Le miracle de la démocratie démocratique en action.

 

isoloir+

 

Non seulement, il y a cette culpabilité de ne pas profiter d’un droit soi-disant acquis au prix du sang par nos aïeux vénérés mais reconnaissons que tout ce cirque paramilitaire, pour ne pas dire guerrier, nous titille l’animalité. Le syndrome du Grand Prix de L’Eurovision. Chic, une bagarre ! Mais alors, si on veut bien admettre que, de temps en temps au moins, la gestion d’une ville est un métier comme un autre, pourquoi ne pas élire aussi les plombiers, les maçons, les marchands de glaces, les dentistes ou les éboueurs ? Ça nous donnerait l’occasion de nous foutre sur la gueule encore plus souvent. Quasiment tous les jours.

 

vote+

 

-Et, tant qu’on y est, ce serait pas mal d’élire les journaleux  télévisuels et leurs « estimateurs » (dixit Marie Drucker) qui se contentent d’annoncer 38% d’abstention en début de soirée pour ensuite ne plus jamais en tenir compte dans leurs pourceautages et, en conséquence, faire discrètement comme si les zélus l’avaient réellement été par une majorité réelle de citoyens.

 

vote2+

 

-…Sans jamais s’intéresser, ce serait trop leur demander, à tous les marins qui, sourds aux chants des sirènes de la schizophrénie démocratique, ont toujours pris soin de naviguer loin des listes électorales. En pourceautage, je peux te dire que ça doit largement permettre de faire la bascule et de conclure, chiffres à l’appui, que dans ce coin de la Juchrémanie post moderne, le kratôs du démôs sur lui-même repose aujourd’hui sur du vent.

 

anzu++

 

-C’est plutôt une bonne nouvelle, non ?

 
-Je dirais que oui, dans la mesure où ça prouve que la majorité des citoyens semblent ne plus accorder d’importance aux tortillages de cul d’une poignée de mythomanes prétendant parler en leur nom. La majorité des citoyens en a soupé de toutes ces starlettes sans la moindre qualification professionnelle qui, au coup de gong, s’en viennent faire renouveler leur CDD, ou s’en faire établir un, sur la foi de leur bonne mine et de leur appartenance à une bande de potes que heureusement qu’elle est là pour contrer d’autres bandes qu’elles sont malfaisantes comme tout. Ben voyons! La majorité des citoyens en a marre de régler des factures somptuaires à des maçons incapables d’honorer leur devis, alors que les baraques qu’ils leur livrent sont déjà en train de se fissurer. La majorité des citoyens a compris que gérer une ville était un métier. Pas une affaire de copinage artistique.

 

derrière+

 

 
-Tu veux dire que la majorité des citoyens a pigé que calculer combien il faut de pièces dans un appart pour loger cinq personnes ne dépend pas d’avec quel promoteur véreux on a passé le dernier weekend à Marrakech ?

 
-Oui c’est bien ce que je veux dire. Je veux dire également que, sous ce je-m’enfoutisme de surface exprimé par le bon peuple, commence à poindre une réelle envie de mettre fin à une croyance fondatrice de la culture juchrémane : la nécessité de suivre un chef. Ce n’est pas parce que les « réseaux sociaux »…

 
-Ha ha ! Je te vois venir !

 
-…S’acharnent à entretenir leur cher public dans la certitude pathologique que, pour accéder soi-même à un semblant d’existence, il est indispensable de se réclamer d’un gugus à «liker » ou à « follower », que, au fond…

 
-Tout au fond alors !

 
-Je sais, mon optimisme me perdra…Qu’au fond, disais-je, le citoyen responsable de sa pensée et de ses actes n’est plus très loin de pointer le bout de son museau. Titulaires d’un cerveau de tous les pays, unissons nous !

 

 

(à suivre: Entretien septième )