Archives quotidiennes :

tire mon doigt

..Une vie sentimentale cahotique m’ayant souvent conduit à compter sur mes doigts, j’ai acquis à l’égard de ces petites bêtes une confiance pleine et entière.
Alors voyons voir: 47% convertis en doigts, ça fait combien sur 10? disons 4 doigts et 2 phalanges. Pour la suite des calculs on ferait d’ailleurs mieux de compter en phalanges. Nous zob tenons donc, à raison de 3 phalanges par doigt – sauf le pouce, 2 phalanges seulement qu’on a qu’à se mettre dans le cul en réserve de la république – 12+2= 14.
Sur les 14, y en a 5 qui veulent tenir la cuiller à soupe dans un sens (équipe 1), 4 dans le sens inverse (équipe 2), 2 qui veulent bouffer sans cuiller passque ça oblige à faire la vaisselle et que les détergents ça pollue (équipe 3), et 2 qui ne connaissent que le couteau de commando comme couvert efficace (équipe 4).
On récapitule: 5+4+2+2=13. reste donc 1 phalange isolée, elles-même divisée en bouts d’os mal ajustés, qui voudraient aussi taper dans la gamelle mais qui sont pas équipés pour alors ils vont essayer de se serrer contre les phalanges pseudo-opérationnelles pour les aider à se faufiler jusqu’à la soussoupe, tout en leur expliquant que l’aide en question on en recausera quand on sera à table.
A c’t’heure, on sait toujours pas si l’équipe 1 et l’équipe 3 ont réussi à se mettre d’accord sur le type de cuiller qui convaincrait l’équipe 3 que bouffer avec les doigts c’est quand même un peu dégueu et qu’il existe des liquides vaisselle inoffensifs quoi merde allez les mecs si on se met pas d’accord c’est l’équipe 2 qui va encore se remplir la panse pendant 5 ans ou, pire, l’équipe 4 qui va tirer les marrons du feu (ou d’ailleurs) (disons les marrons en général….).
En conclusion je voudrais revenir sur l’aspect purement mathématique de ma « capillotraction » du jour, pas vrai « sniper » de mes 2?
Alors, au cas, plus que probable, vu qu’y a de la thune à la clé, où l’équipe 1 et l’équipe 3 parviendraient à se mettre d’accord, au moins le temps de passer à table (après on sait bien qu’ils recommenceront à se foutre sur la gueule et s’accuser mutuellement que la soussoupe elle est trop chaude alors faut souffler dessus, trop fade alors on va mettre du sel, trop épaisse ou trop liquide et qu’on l’avait bien dit mais vous avez pas voulu nous écouter etc… etc…) Ebin, au cas où, répété-je, ça fera quand même que 5+2= 7, on va rajouter, généreux, une phalange esseulée qui, la faim justifie les moyens, viendra aider à tiendre la cuiller, ça nous fait 8 phalanges, MÊME PAS 3 DOIGTS SUR 10 quand on sait qu’au point où on en est, y a pas trop des deux mains pour tenir la table elle-même qu’elle se barre en couille tous les jours un pneu plus, obligés de se contorsionner pire que que les clowns pathétiques de Patrick Sébastien pour arriver à œuvrer ensemble sans trop faire trembler la cuiller qui, pendant 5 ans encore tâchera, sporadiquement et sous toute réserve de Krize Intergalactique, d’atteindre la boubouche des braves connards éperdus de démocratie ma tante en avait on l’appellerait tonton qui auront cru pouvoir compter sur eux pour croûter le minimum vital.
Bon appétit les blaireaux!