Tous les articles par franck

Les gentils, les méchants et ma bite sur le nez du docteur Cymes

Alors les blaireaux, on a recommencé à jouer avec ses petits carrés de pq imprimés ? Après se l’être racontée pendant des mois à la télé, à la radio, sur internet, au bistrot ? « Nous on est les gentils, eux c’est les méchants, la preuve nous on est gentils et eux ils sont méchants. D’ailleurs  si c’était nous les méchants, eux ce serait les gentils et c’est pas possible puisque nous on est les gentils et que eux c’est les méchants. »

Meanwhile tous les matins les convois de la mort continuaient de défiler en direction des camps d’extermination. Meuh… Groin groin… Bêêê… Cot cot codèt… La Shoah des Animaux, terrifiante, quotidienne, démocratique et républicaine, qu’est-ce qu’on en a à foutre, hein les blaireaux ?  Hein « docteur » Cymes, « viandard » militant ?

Meanwhile tous les soirs les braves cons rescapés du connardo ( PARCE QUE si on compte bien les bouses avant la prochaine foire LES VICTIMES DU CROBE MALÉFIQUE SONT EN IMMENSE MAJORITÉ DE PAUVRES GENS, exemple : l’année dernière les familles d’immigrés du 93 ont doublé leur score de décès on sait pas pourquoi ) faisaient gaffe à coincer un dossier de chaise sous la poignée de la porte de leur taudis des fois que l’huissier et ses potes flicaillons viendraient les expulser dans leur sommeil peuplé de paradis fiscaux imparables où planquer leur RSA.

Meanwhile du matin au soir et du soir au matin les glaces des pôles continuaient à fondre et les Inuits à se tartiner le cul à la Nivéa écran total.

C’est bien, les blaireaux. Surtout continuez à vous auto hypnotiser avec vos salades. Et à clamer haut et fort que ceux qui blaireautent pas « faudra pas qu’ils viennent se plaindre après ». Après quoi, tas de décérébrés ? Après que les méchants auront gagné le cocotier ?  Que vous les gentils regarderez en bavant d’envie les méchants s’en mettre plein les fouilles ? Ouin ce sera super injuste because I know vous vous êtes trop  les gentils et eux c’est trop les méchants. La preuve,  si c’était vous les méchants, eux ce serait les gentils et c’est pas possible. Puisque…

Le roi de la Phronce

– Briziiiitteuh !

– J’arrive, j’arrive ! Quand même, Emmanuel à ton âge tu devrais savoir t’essuyer tout seul !

– Ze sais krès bien m’essuyer depuis que tu m’as montré un zour dans les cabinets de l’école ! Hihi, mais ça c’était avant !

– Avant que ces demeurés t’élisent prédant de la raie ?

– Nan ! Avant que ze suis le roi de la Phronce, Brizitte !

– Qu’est-ce que tu racontes ? Je t’ai pourtant t’interdit la cocaïne avant d’aller au lit !

– M’enfin  Brizitte, tu m’as pas vu sur BFM hier ? À le çateau de Versailles ? À le « royal goûter au bénéfice du peuple ukraignos » ?  C’était Moi tout seul que z’avais décoré les cartons d’invitation que tonton Pastex il avait affrancis et postés lui-même  ? Airbnb avait accepté de nous faire un prix pour la location du çateau alors ze m’avais pas zéné pour inviter toute la classe ! 27 on était ! On a manzé des crêpes, zoué à des zeux et…

– N’importe quoi ! C’est encore la Von der Leyen qui est derrière tout cela, avoue !  Pouah qu’est-ce que vous avez ingurgité comme sucreries pour que tes prouts sentent encore aussi mauvais ce matin ? Tourne-toi mieux, petit dégoûtant ! Je t’en ficherais moi, des roi-soleil et son chevalier porte-coton ! Tu n’as plus 14 ans pourtant, ni moi 40 et nous ne sommes plus au club-théâtre du lycée allons donc !

 

Les 3 V de la victoire

Phroncèses, Phroncés, ici votre prédant Moncra qui vous aime partout et vous prothèse nuit et zour,

Entre deux coups de tube à qui vous savez (que si ça continue ze vais y laisser mon forfait) z’ai poncé à une nouvelle loi que Dumond-Poretti qu’il s’y connait en lois il dit qu’elle est vacement légale. Il s’azirait d’interdire de sortir de cézeux les complotisses qu’ils s’auraient pas fait tatouer sur la fesse de leur çoix une cuillère code zenre, ze sais pas moi :

Non non c’est pas une pub clandestine pour une marque de voitures allemande créée antan par la volonté d’un çancelier bien connu. C’est un signe de ralliement entre citoyens responsables que y en a plus beaucoup par les temps qui courent aux abris. Ce sont trois V astucieuzement entrecroizés figurant les initiales de trois mots clés de notre belle raie publique du futur antérieur. VIANDEUX / VACCINEUX /VOTEUX .  D’après les sondages qui restent encore à finir de trafiquer, 99,99% d’entre vous seraient favorables à cette loi. Pour être sûr ze poserai Moi-Même la question à la foule des 57 cèlzéceux triés sur le volet venus me rezoindre à l’école communale de Tronieux-les-Anmissel à une date qu’elle dépendra de mon planning téléphonique avec Vlad-le-Tyrantanplan.

Vive la raie, vive la Phronce.

Au zour le zour

– Phroncèses, Phroncés ! Comme promis ze vous tiens au zour le zour au zus de mes essploits diplomatiques qu’ils m’empèssent de venir m’esscuzer devant vous d’avoir rien branlé pendant 5 ans sauf booster les bénefs des marçands de mizère.

Cet après-midi z’étais au téléphone avec le prédant Poutine qui m’a envoyé scier et c’est bien normal en tant que prédant d’une raie zéographique (17,13 millions k2 / 543,940 k2 =) 31 fois plus grosse que la nôtre. Demain matin le prédant Biden m’enverra scier pour une raizon analogue (9,834 millions km²) et demain après-midi rebelotte avec le prédant de la raie cinoize (9,597 millions km²). Sinon pas de souci ze vous prothèse à mort les blaireaux. Zuste, comme avec Nono-l’Écrivain-Coquin on a déclaré la guerre éconocomique à Vlad-le-Tyrantanplan, l’hiver proçain couvrez-vous bien les testicules si vous voulez que la Phronce elle reste n°1 au grand concours de l’Europrocréation. Vive la raie, vive la Phronce.

Bêêê gruiii coincoin glouglou meuh cot cot codêêêt

Cochon à jambon, rillettes et saucisson, je me demande si je préférerais être égorgé par un gentil Ukraignos ou un méchant Ruskoff.  Agneau à côtelettes et gigot, veau à ris, escalope et blanquette, vache à entrecôte persillée, hamburger ou steak dans l’araignée (= trou de balle ) je me demande si je préfèrerais être dirigé sur le camp d’extermination dans un méchant camtar ruskoff ou une gentille bétaillère ukraignos.  Poulet à aile, blanc, cuisse et croupion (= trou de balle), dinde à rôti et sauté, canard à magret ou oie à foie gras truffé je me demande si je préfèrerais être décapité par un gentil canif ukraignos ou une méchante machette ruskoff. En vrai et j’abrège parce que demain y a école et que, cons comme des trous de bite que vous êtes, vous avez quand même capté le sens général de mon propos hasardeux, si j’étais n’importe quoi de vivant sur le point de plus l’être juste histoire de booster vos hypertensions de psychopathes, j’aurais trop la trouille et le cafard pour me poser des questions aussi inutiles que les coups d’iPhone 13 du prédant Moncra-de-la-Grande-Zozotterie-Cireuse-des-Louboutins-des-Marchands-de-Misère à la grosse Poutine-de-la-Sainte-Cortisone-du-Kremlin-Bicêtre à fond dans son dernier baroud avant l’extrême onction (du bois, toujours terminer sur une note d’humour).