Hippocampe twiste ♫

J’en parlais encore hier avec Hephaestus et Franck-Yvon. Écrire un bouquin c’est du labeur. J’ai bien dû relire une dizaine de fois Hippocampe et, à chaque relecture, trouver matière à correction. Quand c’est pas une bonne grosse faute d’orthographe, c’est une répétition. Ou une lourdeur de style. De ce côté-là, avec le personnage de Marcel-le-Nobel, j’ai exorcisé mes démons, haha.

Bon mais voilà, tôt ou tard vient le moment où l’écriveur prend conscience que la perfection est pas de ce monde, jette l’éponge de sa quête d’absolu et, pressé par ses créanciers, se convainc de publier son écrivage avec ses qualités et ses défauts.

À ce stade, du temps des bouquins en carton, il était pas au bout de ses peines, l’écriveur. Le gang de la proxénédition l’attendait au coin du bois pour lui expliquer que sans eux, point de salut. À moins d’être pote avec un bûcheron qui connût une usine à papier gratos qui le branchât sur un imprimeur bénévole qui persuadât un routier sympât (j’avais un ât en rab, j’allais pas le laisser perdre) de prendre sur ses we et son gasoil pour faire la tournée des libraires essentiels mon mari, l’écriveur il pouvait toujours se torcher le fion avec son écrivage.

Alors résigné il s’en allait, l’écriveur, titubant de fatigue, d’émotion et d’1 ou 2 blancs-cass récupérateurs au Bar de la Poste, dûment affranchir, sous le regard sévère de la postière indifférente ou pire, l’enveloppe de papier kraft enceinte de son écrivage, l’enveloppe collée à la sueur de son front et tamponnée à cheval sur le rabat, un truc pour économiser les frais de dépôt à la Proxociété des Gens de Lettres (ou pas, toujours la même question).

Après ça l’écriveur il en avait pour des mois à se ronger les ongles, puis les premières phalanges, puis les poings, les plus prévoyants se gardaient un index pour se tirer une balle (demandez à John Kennedy Toole ) tant étaient rares les proxénéditeurs qui daignaient répondre. Presque toujours pour souhaiter à l’écriveur bonne chance auprès de leurs collègues. Fallait surtout pas qu’il se décourage, l’écriveur, c’était super son écrivage mais non, eux, comment dire, ils “avaient pas eu le coup de cœur” (le coup de cœur ! les tarlouzes !).

Puis ce fut le 21ème siècle et les cellulo maquereaux commencèrent à faire grise mine.

Et, un à un, aller se faire enculer.

The ebook was born.

Depuis c’est le boxon. N’importe quel mytho numérisé se bombarde écriveur de sa mère et la littérature mondiale compte autant de Shakespeare dans leur teutê que les réseaux sociaux de gros niqueurs et de grosses niqueuses analphabètes ( = énormément). Et Tout le monde s’en branle et vous savez pourquoi ? Parce que « le bien, le mal, tout ça lui est bien négal ♫ » à Tout le monde. Tout le monde il sait bien que le bon, le mauvais, le laid, le beau, le naze, le génial, contrairement au pognon que ces adjectifs aléatoires permettent parfois (à ce qu’on m’a raconté) de se mettre dans les fouilles, ça existe pas plus en écrivage qu’en musicage ou en peinturation. Si c’était le cas, Tout le monde il le saurait et là on serait mal, patron.

Tout ça pour dire qu’« Hippocampe Twist » (ou « Hippocampe Twist »  ou « Hippocampe Twist » ou « Hippocampe Twist » ou encore 200 librairies on line) est sorti du néant le 17 de ce mois de mars 2021 de toutes les confinations du branlo-zozotteur de sa raie publique et que dès lors il est grand temps de se payer une liseuse, ma petite dame et mon bon monsieur. Aux cèlzéceux que c’est déjà fait il en coûtera 3,49€ (sur lesquels il me restera 2€ avant impôt, c’est toujours mieux que les 10% maxi des proxénéditeurs d’avant the ebook) pour passer un putain de bon moment. Satisfait ou remboursé par les potes, je vous communiquerai l’adresse de leur mère en message privé. Salut, ici c’était Franck.

Hippocampe Twist

Ici Franck. Non j’ai pas déménagé sur Twitter. Encore moins sur Facebook. La UxCryptoFile 0001/ gratos, en proxénédition on appelle ça un « teaser ». Bien sûr que mon cœur appartient à franckyvonrichard.com, c’te bonne blague. La preuve ? Ce soir, malgré l’heure tardive, en avant-première exclusive, je vous lâche la COUVERTURE de mon book chéri + la TABLE DES MATIÈRES !!! Pour les modalités de téléchargement je vous tiens au jus. Et maintenant faites excuse mais je retourne à Chelsea-Liverpool. Ça craint pour Jürgen Klopp, c’est moi qui vous le dit.

 

Table des matières

UxCryptoFile0001/ Le pull à pompons

UxCryptoFile0002/ Ma première guitare

UxCryptoFile0003/ Octave

UxCryptoFile0004/ Têtes de lecture

UxCryptoFile0005/ Home studio

UxCryptoFile0006/ Sur les traces de Guillaume-le-Conquérant

UxCryptoFile0007/ Smoking can damage your health

UxCryptoFile0008/ Une question d’impédance

UxCryptoFile0009/ Caisse claire

UxCryptoFile0010/ La Nuit du Tas de Sable

UxCryptoFile0011/ Vrais watts

UxCryptoFile0012/ Allégorie

UxCryptoFile0013/ My friend Ray

UxCryptoFile0014/ Prise de terre

UxCryptoFile0015/ James et les Relax

UxCryptoFile0016/ La chance du débutant

UxCryptoFile0017/ Trous de bombes

UxCryptoFile0018/ Pas Yves Montand !

UxCryptoFile0019/ Noël dans le plâtre, Pâques en solex

UxCryptoFile0020/ Âge tendre et tête de bois

UxCryptoFile0021/ « Au Joyeux Drille »

UxCryptoFile0022/ Perspectives

UxCryptoFile0023/ The Wild One

UxCryptoFile0024/ Balance

UxCryptoFile0025/ Ariel Bichonnet

UxCryptoFile0026/ In the midnight hour

UxCryptoFile0027/ D’habitude ils s’endorment

UxCryptoFile0028/ Scarface

UxCryptoFile0029/ Courrier du cœur

UxCryptoFile0030/ La méga flaque d’eau

UxCryptoFile0031/ Que m’importe !

UxCryptoFile0032/ Saint-Mégland

UxCryptoFile0033/ Téléphone

UxCryptoFile0034/ Bye bye bird

UxCryptoFile0035/ Copie blanche

UxCryptoFile0036/ Pianissimo

UxCryptoFile0037/ Fiche technique du Magnus Chord Organ

UxCryptoFile0038/ Solfège ancien

UxCryptoFile0039/ L’étagère

UxCryptoFile0040/ Un son complexe

UxCryptoFile0041/ Pour une poignée d’allumettes

UxCryptoFile0042/ Le copain du barbu

UxCryptoFile0043/ Le cri du blé

UxCryptoFile0044/ Karl Poulet

UxCryptoFile0045/ Un cadre enchanteur

UxCryptoFile0046/ Nadia

UxCryptoFile0047/ Comité d’action

UxCryptoFile0048/ L’étourderie de M. Portalis

UxCryptoFile0049/ Instantanés

UxCryptoFile0050/ Ça pue les colins

UxCryptoFile0051/ Conjectures

UxCryptoFile0052/ Deux paires à l’as

UxCryptoFile0053/ Back to normal

UxCryptoFile0054/ Regarde vers l’avenir

Postface de l’éditeur

L’arrière-cour des miracles 2.0

Como va everybody ? Sachant que la question restera de pure forme tant que vous continuerez à bouffer du quadrupède, du volatile, du gastéropode, du batracien, que sais-je encore, bande de nazis dégueulasses.

Juste, je voulais vous prévenir que finalement ‘L’arrière-cour des miracles’, le super larpo d’Hephaestus qu’il est encore plus mastra génial revu et corrigé aux petits oignons avec une nouvelle couverture toussa  …reste chez Librinova. Sans entrer dans les détails (en)culinaires, disons que leurs nouvelles conditions – renouvellement gratuit +20% dans leurs fouilles sur les books achetés hors boutique Librinova ( le vieux chantage !) – me paraissent plus acceptables que moins dans la conjoncture que vous savez.

Conséquence pour les personnes ayant téléchargé la première version : vous avez tout le temps de récupérer la 2nde gratos grâce à la manip dont je vous ai précédemment entretenus ici,  ailleurs ou encore .

Conséquence pour les autres : si vous vous souciez – ce dont je doute sans m’en émouvoir – de mon bien-être matériel, téléchargez le bouquin sur Librinova.

Enfin, avant de plier les gaules, un scoooooooooooooooooop !!! FRANCK RICHARD VA TRÈS PROCHAINEMENT PUBLIER SON ROMAN À LUI QU’IL A ÉCRIVÉ AVEC SES PETITS DOIGTS SURACTIFS !!!! Stay tuned.

Heffi Grecker, Kobo, Kindle, Librinova et Greffier

– Salut Heffi, ou Hephaestus, dois-je dire ?

– Tu dis comme ça te chante, mon vieux Greffman.  Sauf erreur, c’est la même paire de couilles.

– Ok. Quad 9, mec ?

– La dernière fois,  mon docteur a trouvé que j’avais bonne mine. Depuis j’ai plus de nouvelles de mon docteur.

– Côté écriture ?

– Je tenais la moyenne mais j’ai dû mettre le prochain Bongarçon en stand-by. Mon deal  avec Librinova pour « L’arrière-cour des miracles » touchant à son terme (et moi pas grand-chose, comme d’hab), je vais pas leur faire cadeau de leur mise à jour gratuite.

–  Un brin de toilette ?

– Un récurage, oui. Au gant de crin. Encore un avantage du livre électronique. On peut rectifier le tir autant qu’on veut sans pomper dans les réserves de flotte de la planète (14 litres l’exemplaire broché, mon pote). Je crois même que les gens qui ont acheté la 1ère version profitent gratos de l’opération. Suffit qu’ils rechargent le ebook depuis leur bibliothèque hébergée chez l’éditeur sur leur liseuse ou leur kindle.

– Tu peux nous en dire plus sur ton deal avec Librinova ? Je crois savoir que « Greffe générale »et « Loser au menu» sont plus chez eux, quoi que  raconte  Google.

– T’as raison. Quelle bande de craignos, ces Google ! Impossible de leur faire biter que leurs données sont obsolètes. Pas faute d’avoir essayé. Alors je le répète ici pour les gens que ça intéresse : Greffe gé et Loser sont à 3,50€ sur FNAC Kobo (voir liens + haut pour chaque) et Amazon Kindle . Concernant « L’arrière-cour  », Librinova et ses 200 librairies numériques associées (covid free) vont le garder à dispo  jusque fin janvier. La nouvelle version devrait être téléchargeable fin décembre. Et puis, fin janvier donc, le larpo génial à tézigue dédié rejoindra ses petits camarades sur Kobo et Kindle.

– En gros, à chaque bouquin, tu craches au bassinet Librinova pour 1 an. Après tu tailles la route avec le bébé.

– Bien résumé. Si l’auto édition était une piscine, disons que des boîtes comme Librinova seraient un genre de pédiluve.  Compter 75 €  la verrue plantaire, en + du tiers du prix de vente /pièce (comme chez Fnac ou Amazon d’ailleurs).

– Ah quand même.

– Quand même. Mais surtout 75 €  renouvelable tous les ans, c’est là qu’on est pas d’accord, Librinova et moi.

– Ok. Donc tu nous concoctes un Arrière-cour 2.0. Tu changes l’histoire ?

– Sûrement pas. Elle est super, l’histoire. Mes corrections s’appliquent à l’écriture uniquement. Y a encore trop de bavardage. C’est mon péché mignon. Des lourdeurs qui nuisent au rythme. Sans mentionner deux ou trois orthographes merdiques. Cent fois sur le métier…

– Tu t’en donnes du mal, Heffi. Je me demande bien pour qui. Tu te souviens de la phrase de Nietzsche ?

– Laquelle ? Il a écrit tellement de conneries, le Friedrich.

– « Celui qui connaît le lecteur ne fait plus rien pour le lecteur. Encore un siècle de lecteurs – et l’esprit même sentira mauvais. »*

– Quel pessimiste ce Zarathoustra ! Mes lecteurs à moi, ils se brossent les dents et le trou-de-balle tous les matins.

– Ben voyons. Et le neurone, tant qu’à rêver. Allez, ressers moi un bol de croquettes. Et merci encore pour la dédicace, Héphaestus.

Dialogue recueilli avec recueillement par le dépt. littérature de FYR 

 

* Ainsi parlait Zarathoustra (1885)

suivez le guide, mon cul

 

mardi 24 novembre 2020 : Joseph Robinette Biden, 78 ans, jeune et fringant prochain locataire de la Maison Blanche, s’extasie sur la bande de bras cassés qu’il a désignés pour l’aider à tondre la pelouse : “C’est une équipe qui reflète le fait que l’Amérique est de retour, prête à guider le monde” (sic)

Dis-donc, Joseph Robinette, ce serait pas un peu le contraire ? Savoir, l’Amérique est enfin prête à se faire expliquer 2, 3 bricoles par « le monde »? Quelques exemples au hasard :

une couverture sécu/assurance maladie/ retraite sérieuse. Ne serait-ce que pour éviter de péter les scores sur le front du covid-19 ( lire ici Olivier et le covid-19 inconnu ). Bon d’accord, en tant qu’inventeur du principe (19/10/1945), la Phronce a pas mal de trucs à revoir sur le sujet.

une politique de lutte de chaque instant contre la ségrégation socio-raciale plus rampante que jamais au pays de Cocagne des violences policières. Bon d’accord, en tant qu’inventeur des Droits de l’Homme, des LBD, des grenades GLI-F4 et comme il y a quelques jours dans le 17ème, des tabassages à domicile, La Phronce devrait commencer à balayer devant la porte de ses « forces de l’ordre » de toute urgence pareil.

une attitude cohérente en matière de protection de l’environnement. À quoi bon réintégrer les accords de Paris si le blanc-seing accordé par Obama (discours sur l’état de l’Union janvier 2012) à la fracturation hydraulique (gaz de schiste)  n’est pas poubellisé first thing in the morning. La Phronce qui continue à jouer avec son pognon et sa santé en persistant dans son erreur nucléaire n’est pas exemptée de grands coups de pied au cul non plus, c’est clair.

une remise en question drastique du commerce des armes à feu. Selon le Washington Post du 06/06 dernier, le nombre d’Américains morts par arme à feu en 2019 « dépasse en moins de trois mois toutes les pertes dans les rangs des fils de Davy Crockett lors du D-Day, le 6 juin 1944, en Normandie ». Bon en Phronce, c’est les couteaux de boucher qui ont la cote ces temps-ci et y a pas à s’en vanter.

– en vitesse parce que c’est pas une connerie de plus signée POTUS (avec ce qu’on a vécu ces 4 dernières années, on est vacciné mieux que contre le conardo) qui va me faire louper l’heure de l’apéro, rappelons que :

  • 10 hommes (pas de femme, tiens donc ?) possèdent + de “richesses” que les 85 pays les + pauvres de la planète.
  • Sur ces 10 petits Crésus, on en localise 8 dans les plaines du Far West ou pas loin.

…Auquel cas, Joseph  Robinette, si t’as des tuyaux pour se faire un peu de maille, on est pas mal d’oubliés de la Phronçaise des Jeux à bien vouloir se laisser guider 5 minutes par tézigue.

5 minutes, pas plus.