Archives de catégorie : La vie du site

LE polar de l’été

C’est bientôt les grandes vacances. Aux étourdis qui n’auraient pas encore téléchargé LE polar de l’été, indispensable à la plage comme à la montagne quelle que soit la météo, je rappelle que LOSER AU MENU, de l’immense Heffi Grecker, est toujours affiché à 2,99€ chez TOUS les e-libraires de tout l’univers. Par exemple.  Allez, un chti extrait pasque c’est vous :

« Nathalie Kirsten-Ledoux, Procureure de la République de Port-Léon, avait été canon et sa soixantaine en approche ne démentait en rien cette évidence. Même si la magistrate optait délibérément pour la franchise. Le gris-clair de ses cheveux courts était suffisamment lumineux pour qu’elle le garde à l’abri des teintures. Ses traits fins, à la Meryl Streep, avaient forcément souffert des divers excès auxquels elle s’était livrée toute sa vie mais le « contouring », l’« ombré lips » ou le « strobing », ce n’était pas son truc. Un fond de teint ultra léger, histoire de calmer les ridules trop turbulentes, une ligne de sourcil présentable, un soupçon de mascara sur ses cils interminables – ils en avaient fait craquer plus d’un, à la grande époque – et, quand elle avait le temps, un baume à lèvres teinté, continuaient de faire l’affaire. Ah oui et l’indispensable touche de rouge à joues, because elle s’était toujours trouvé le teint un chouïa verdâtre, Nat.

Côté silhouette, nombre de ses cadettes pouvaient s’aligner. La jupe droite noire qu’elle portait aujourd’hui, sur des talons mi hauts – depuis l’épisode du connecteur7, elle évitait de prendre des risques- mettait sa taille en valeur. Un chemisier en soie crème rentré à l’intérieur jouait la sobriété, sans gommer pour autant le galbe d’une poitrine toujours ferme.

– Vous m’écoutez, commissaire ?

– Je bois vos paroles, madame la Procureure. Après avoir « soigneusement étudié le dossier » concocté par votre substitut, avec lequel j’ai eu l’honneur de m’entretenir cette nuit, vous avez « pris la décision d’ouvrir une enquête préliminaire »…

– …Dont – le meurtre ayant été commis dans les limites de votre circonscription – je déclare, ce jour, vous confier les rênes. Marron était pédé, dites-vous ? »

Bonne lecture, les bronzés ☺

Boîte-à-lettres

En ce moment je suis pas mal sur Twitter, vous savez : Le Nouveau Polar . D’ailleurs hier on a parlé «  Renaissance »

Bernard l’Européen dans ses œuvres

et, aujourd’hui , « expulsion »

et massacre des agneaux de Pâques

(comme quoi c’est pas toujours Allah qui paye son égorgement rituel) .

Bref, tout ça pour vous dire que , tant que la boîte-à-lettres de franckyvonrichard.com ne sera pas back to normal, les insultes habituelles peuvent m’ être adressées (en pm, j’aime autant) sur Twitter , via Le Nouveau Polar  qui se fera une joie de transmettre.

Bisous,  Franck-Yvon

PS – Les moins que rien qui n’auraient toujours pas téléchargé ( sur les négriers d’ Amazon ou ailleurs  -200 e-libraires, excusez du peu ) “Greffe générale” et ” “Loser au menu” du pionnier du Pol’n’roll ♫, le sémillant Heffi Grecker, sont à plaindre.

LOSER AU MENU (2)

Faut qu’on vous dise, « Loser au menu » c’est, dans l’ordre de ses qualités intrinsèques ( ouaip, comme le petit blanc qu’on se jette au zinc pour attaquer la matinée) :

Un des meilleurs polars de toute la production française depuis Manchette et Prudon. À la noirceur parfois systématique de ces deux géants, Grecker préfère une certaine légèreté de traitement  (soigneusement  parfumée à l’arsenic d’un humour imparable qui le rapprocherait plutôt de Westlake, voire Lansdale, si on a le droit de traverser l’Atlantique).

Un ovni du merchandising.  Ce polar n’a , à dessein, été défloré par les yeux prétendument avertis du moindre pro de l’édition. À l’heure d’internet et de ses interactions à la fois brouillonnes et génératrices de « liens », pourquoi s’encombrer de parasites ? Heffi Grecker a la chance de ne pas vivre de son écriture. Il a la chance de pouvoir manger à sa faim (pas de viande), dormir dans un bon lit et, éventuellement, se soigner sans avoir à recourir à l’obole, dans le meilleur des cas ridicule, d’une maison de proxénédition traditionnelle.

« Loser au menu » c’est un polar « du producteur au consommateur ».

Sauf que son auteur n’est pas équipé pour faire les marchés. Alors son deal, excellent pour vous, ami(e)s lect(eurs) (rices) (2,99€ !!!) , un peu moins pour lui mais, selon son expression favorite, il « s’en branle », il vous le propose en format numérique uniquement (pitié pour les arbres !). Rappelons aux étourdis que le prix d’une liseuse est vite amorti par l’économie faite sur les bouquins ensuite (à condition que le lobby des proxénéditeurs – toujours eux – n’aille pas poser sa grosse pogne crochue sur les e-books comme, depuis la nuit des temps, sur la production papier).

On peut également lire “Loser au menu” sur son ordi, sa tablette ou son smartphone.

Des extraits, vous en aurez. franckyvonrichard.com, @nouveau_polar et #PolarNum sont là pour ça. Mais on va attendre un peu. Pour l’instant, grâce à Librinova  et à ses 200 e-librairies et plateformes de distribution partenaires , en bons petits voyeurs près de vos sous que vous êtes, vous pouvez toujours déguster quelques chapitres de « Loser au menu »  gratos.

Bonne lecture. Ce n’est pas un souhait mais une certitude.

Le Nouveau Polar

Des contraintes de temps m’obligent à espacer de plus en plus mes interventions sur franckyvonrichard.com . Rassurez-vous, Son Emperozité n’a pas fini dans prendre plein son vilain muzeau. Pareil pour les djihadistes beaucerons et leurs potes tueurs d’animaux. C’est juste qu’on peut pas être partouze à la fois et que, pour l’instant, j’ai tendance à défendre les causes qui me sont chères sous la forme de “tweets”, mieux adaptés à mon agenda. Conclusion, je recommande aux personnes susceptibles de s’intéresser aux fruits de ma gamberge, de se rendre sur https://twitter.com  où, épaulé par une poignée de fidèles camarades, je pilote tant bien que mal Le Nouveau Polar , page à but non lucratif (what else ?) spécialisée dans la diffusion de liens de référence vers des polars au format numérique. Curieusement, on en profite pour casser tous les connards qui nous tombent sous la main. Dont Son Emperozité, les djihadistes céréaliers et les tueurs d’animaux. N’hésitez surtout pas à nous rejoindre, c’est gratos et ça nous fera plaisir.

Bisous, Franck.

LOSER AU MENU

2 putains de bonnes nouvelles !

1/ Il tombe enfin un peu d’eau liquide sur les terres abîmées par la sécheresse et l’insanité des terroristes céréaliers.

2/  LOSER AU MENU”, le 2ème thriller policier de notre ami Heffi Grecker est  signalé en approche sur nos liseuses impatientes.