Les 3 V de la victoire

Phroncèses, Phroncés, ici votre prédant Moncra qui vous aime partout et vous prothèse nuit et zour,

Entre deux coups de tube à qui vous savez (que si ça continue ze vais y laisser mon forfait) z’ai poncé à une nouvelle loi que Dumond-Poretti qu’il s’y connait en lois il dit qu’elle est vacement légale. Il s’azirait d’interdire de sortir de cézeux les complotisses qu’ils s’auraient pas fait tatouer sur la fesse de leur çoix une cuillère code zenre, ze sais pas moi :

Non non c’est pas une pub clandestine pour une marque de voitures allemande créée antan par la volonté d’un çancelier bien connu. C’est un signe de ralliement entre citoyens responsables que y en a plus beaucoup par les temps qui courent aux abris. Ce sont trois V astucieuzement entrecroizés figurant les initiales de trois mots clés de notre belle raie publique du futur antérieur. VIANDEUX / VACCINEUX /VOTEUX .  D’après les sondages qui restent encore à finir de trafiquer, 99,99% d’entre vous seraient favorables à cette loi. Pour être sûr ze poserai Moi-Même la question à la foule des 57 cèlzéceux triés sur le volet venus me rezoindre à l’école communale de Tronieux-les-Anmissel à une date qu’elle dépendra de mon planning téléphonique avec Vlad-le-Tyrantanplan.

Vive la raie, vive la Phronce.

Au zour le zour

– Phroncèses, Phroncés ! Comme promis ze vous tiens au zour le zour au zus de mes essploits diplomatiques qu’ils m’empèssent de venir m’esscuzer devant vous d’avoir rien branlé pendant 5 ans sauf booster les bénefs des marçands de mizère.

Cet après-midi z’étais au téléphone avec le prédant Poutine qui m’a envoyé scier et c’est bien normal en tant que prédant d’une raie zéographique (17,13 millions k2 / 543,940 k2 =) 31 fois plus grosse que la nôtre. Demain matin le prédant Biden m’enverra scier pour une raizon analogue (9,834 millions km²) et demain après-midi rebelotte avec le prédant de la raie cinoize (9,597 millions km²). Sinon pas de souci ze vous prothèse à mort les blaireaux. Zuste, comme avec Nono-l’Écrivain-Coquin on a déclaré la guerre éconocomique à Vlad-le-Tyrantanplan, l’hiver proçain couvrez-vous bien les testicules si vous voulez que la Phronce elle reste n°1 au grand concours de l’Europrocréation. Vive la raie, vive la Phronce.

Bêêê gruiii coincoin glouglou meuh cot cot codêêêt

Cochon à jambon, rillettes et saucisson, je me demande si je préférerais être égorgé par un gentil Ukraignos ou un méchant Ruskoff.  Agneau à côtelettes et gigot, veau à ris, escalope et blanquette, vache à entrecôte persillée, hamburger ou steak dans l’araignée (= trou de balle ) je me demande si je préfèrerais être dirigé sur le camp d’extermination dans un méchant camtar ruskoff ou une gentille bétaillère ukraignos.  Poulet à aile, blanc, cuisse et croupion (= trou de balle), dinde à rôti et sauté, canard à magret ou oie à foie gras truffé je me demande si je préfèrerais être décapité par un gentil canif ukraignos ou une méchante machette ruskoff. En vrai et j’abrège parce que demain y a école et que, cons comme des trous de bite que vous êtes, vous avez quand même capté le sens général de mon propos hasardeux, si j’étais n’importe quoi de vivant sur le point de plus l’être juste histoire de booster vos hypertensions de psychopathes, j’aurais trop la trouille et le cafard pour me poser des questions aussi inutiles que les coups d’iPhone 13 du prédant Moncra-de-la-Grande-Zozotterie-Cireuse-des-Louboutins-des-Marchands-de-Misère à la grosse Poutine-de-la-Sainte-Cortisone-du-Kremlin-Bicêtre à fond dans son dernier baroud avant l’extrême onction (du bois, toujours terminer sur une note d’humour).

Des fois

Des fois je trouve regrettable pour les gens qu’un si petit nombre d’entre eux aient su apprécier ou simplement pu entendre mes chansons. Certaines sont pourtant des réussites complètes. Surtout les dernières je dirais. Le coach, L’administrateur, Blue, In memoriam, Loser pour ne citer qu’elles, écoutables , visables pour nombre d’entre elles sur FYR.

Des fois je me dis qu’il semble également dommage pour les amateurs d’écrivage hors pair qu’un si petit nombre d’entre eux aient su apprécier ou simplement eu vent – histoire de s’aérer le neurone entre deux netflisqueries asphyxiantes – de petits bijoux stylés publiés sous le nom d’Heffi Grecker  ( « F » + « I grec » + « R » ). Genre Greffe générale*, Loser au menu*, L’arrière-cour des miracles*, Une mouche dans le potage*.

Ou, bien sûr, signé Franck Richard, le fameux roman parfait qui dit pas « ne pas », le flamboyant Hippocampe Twist** (suite en cours d’écrivage).

Ou enfin, sous la plume de Franck-Yvon Richard, le brillantissime essai-fiction intitulé Les aventures de Moïse, indispensable pour piger le pourquoi du comment au terme de 3 millénaires de vénalité sacrée, l’espèce des bipèdes à poil ras en est arrivée à ce niveau de déchéance darwinienne. Pour l’heure consultable en exclusivité exclusive ici même sur FYR.

Des fois.

Très rarement en fait.

Les 99,99% d’autres fois je m’en tamponne au moins autant que du résultat de la prochaine fumisterie électoranale.

 

* téléchargeable sur Amazon ou FNAC ou toute autre plateforme de téléchargement

** téléchargeable sur Amazon ou FNAC ou toute autre plateforme de téléchargement

futur proche

Je reviens du futur proche. Comme prévisible, Omicron (anciennement gros rhume) a mangé Delta (ex grippe empoisonnée). 61 millions de Phroncés gruyérisés jusqu’au slip, effets-secondarisés comme il faut, quadrillent les locaux à poubelles, les salles de shoot et les bouches d’égout à la recherche du Dr Descartes-Véreux  afin qu’il les éclaire sur le sens profond de son discours sur la méthode du 29/12/21 à  l’Assemblée Nationale :

« …Ce projet de loi a pour objectif de renforcer les outils existants de gestion de la crise sanitaire tout en préservant nos libertés et en garantissant la continuité de la vie du pays [… ] Je le dis, non pas comme une menace, il y a vraiment peu de chances que vous passiez cette fois-ci entre les gouttes. »

Alors si j’en avais pas autant rien à battre de ces querelles de junkies, si j’étais pas uniquement préoccupé (et anéanti) par les horreurs de la Shoah des Animaux qui en nos temps de fêtes sacrées mettent les bouchées doubles (pas drôle), je dirais, non pas comme une insulte , que ce Dr Descartes-Véreux est la plus vile sous-merde dictatoriale à avoir jamais touché une paye de ministre en notre bon royaume de Phronce juchrémane.